Mon Voyage d’Initiation au Whisky à Islay: Avec ou sans glaçons ?


Comment l’explorateur assoiffé que j’étais a découvert la vraie différence entre un Single malt et un Whisky en mettant le cap sur Islay ?

Le Club Whisky-Cigare
Pourquoi Rejoindre le Club ?
  • RDV Mensuels autour des meilleurs Whiskys
  • Invitations par Emails Exclusivement
  • Lieu d'échange et de networking privilégié
Nous ne vous enverrons pas de publicités

Mes premiers pas au royaume du whisky

 

La première fois que j’ai goûté un Whisky écossais, j’étais encore étudiant. C’était une bouteille à 25€ que j’ai bue dans une soirée étudiante de Calais. Je dégustais l’un des meilleurs whiskys qui soient noyé dans les glaçons et pour certains de mes amis, dans du Soda. Un vrai gâchis ! Ce jour-là, je me suis fait une promesse : lors de ma prochaine visite en Écosse, j’irai boire le meilleur whisky que le pays aura à m’offrir, à la source, peu importe le prix à payer.

Étant un vrai novice en la matière, je n’avais encore aucune idée de comment distinguer un sngle malt d’un whisky mélangé. Ce n’est que 8 ans après, au cours d’un second voyage que l’ai su. Peu de gens le savent, pourtant ce type de whisky représente plus de 80 % du marché. Et vous n’allez pas me croire, même des marques très connues comme Dewars ou Johnnie Walker en produisent. Les single malts sont fabriqués à partir de la distillerie d’une orge maltée. Cependant, ce ne sont pas toujours meilleurs que les mélanges. Les whiskys mélangés ont un gout plus doux tandis que les malts peuvent être assez secs. Cela n’empêche pas les single malts d’être plus chers et plus convoités.

whisky-islay

 

Islay, le bout du monde !

Les Highlands et Speyside respectivement dans la partie nord et nord-est de l’Écosse figurent parmi les 3 plus grandes régions productrices de whisky d’où proviennent aussi les malts. Leurs produits sont plus appréciés des novices grâce à leur douceur et un léger parfum floral. Puis il y a Islay : l’ile la plus méridionale des Hébrides au large des côtes irlandaises. Pour y aller, c’est tout un périple ! Il faut compter 2 heures et demie de route pour aller de Glasgow au hameau de Kennacraik, puis il faut prendre le ferry, faire 3 heures de navigation avant d’atteindre enfin le graal, Islay.

Si vous appréciez le malt, il y a des chances que ayez une bouteille d’Islay dans votre cave. Et si vous goûtez un scotch whisky pour la première fois et que vous constatez une odeur de fumée, de tabac froid ou de médicaments, je parie qu’il s’agissait d’une bouteille d‘Islay. Les whiskys d’Islay ont un parfum bien à eux. Une note particulière qui vient de la fumée de tourbe que les Écossais avaient l’habitude de brûler pour chauffer leurs maisons et sécher l’orge maltée.

Cette singularité divise l’opinion. Certains puristes trouvent que l’odeur de la tourbe gâche le gout original du whisky. Et puis d’autres l’apprécient à tel point qu’ils en veulent toujours plus. Bruichladdich est l’unique distillerie à Islay qui ne fait pas de whisky tourbé. De l’autre côté de l’ile, on a Laphroaig qui est dans l’extrême, le palais en sort littéralement envahi. Une de leur récente campagne « Opinions Welcome » a recueilli des retours assez variés. Mais l’avis qui m’a le plus marqué disait : « C’est comme si vous luttiez contre une énorme tourbière en feu, et soudain vous ne bougez plus, vous vous regardez dans les yeux et vous vous embrassez ! »

ardberg-whisky

L’inimitable whisky d’Islay

Dans le monde du vin, on prône le terroir et tout ce qui fait qu’un vin est unique. Mais même le plus prétentieux des connaisseurs aura du mal à déterminer l’origine d’un vin pendant une dégustation à l’aveugle. Ce n’est pas le cas pour les whiskys d’Islay, qui possèdent un goût beaucoup plus marqué et reconnaissable, même à partir d’une gorgée.

Goûter un whisky d’Islay, c’est savourer l’ile tout entière : les tourbières, la fumée, l’arrière-gout salé de la mer. Tout est puissant à Islay : les orages, le vent, la mer. Mais c’est ce qui a façonné ces tourbières qui occupent la quasi-totalité du territoire, le reste appartient aux moutons et aux oiseaux. Prendre le car, sera alors un cauchemard nécessaire, ne comptez pas visiter les distilleries en conduisant, pauvres fous !

Pendant les trois jours à Islay, j’ai été émerveillé par la gentillesse de la population locale, l’hospitalité dans les huit distilleries visitées. Ce sont des endroits magiques, tels des musées où chaque pièce renferme un parfum unique.

 

islay-whisky

 

Pour Environ 10€, vous aurez droit à une visite de l’établissement plus des dégustations. Et pour un petit supplément vous aurez plus d’avantages comme la dégustation de whisky tout droit sorti du fût, une expérience gustative exceptionnelle ! Mais ma préférée, c’était au Lagavulin. J’ai eu droit à un fond d’un whisky de 8 ans jamais embouteillé. C’est important le temps passé dans les futs.

Alors, avec ou sans glaçon ?

En Écosse, pour commander un malt dans un bar, il y a certains protocoles. Premièrement, ne jamais dire Scotch. Whisky ou Malt. Ensuite, PAS DE GLAÇON ! C’est soit pur, soit avec une goutte d’eau. Sinon vous serez ridicule. Les glaçons, c’est uniquement avec du whisky mélangé ou quand c’est la canicule. En Écosse, l’été est le deuxième mythe après le monstre du Loch Ness.

Depuis mon retour d’Islay, je commande toujours mon malt avec soin et lis méticuleusement la carte du bar. J’en sais maintenant plus sur le whisky que la plupart des gens ne sauront jamais. En attendant un hypothétique voyage en Écosse, je sais qu’une seule gorgée du Lagavulin de 16 ans me transportera au milieu des montagnes venteuses et des tourbes d’Islay.

 

Sur le même thème: Le Whisky pour les Débutants

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *